Apprendre à jouer du tambour chamanique

par | Oct 14, 2020 | Blog

Une femme joue du tambour chamanique dans la nature

Dans le chamanisme, le tambour tient une place importante car il permet au chamane ou au praticien chamanique de communiquer avec les Esprits et avec son propre Cœur, de faire des soins et d’emmener d’autres personnes en voyage chamanique. Pour apprendre à l’utiliser, vous n’avez pas besoin de vous y connaitre en musique, vous devez apprendre à écouter votre Cœur. 

Pour découvrir les secrets de l’utilisation du tambour chamanique, voici la retranscription de la séance de questions-réponses qui a eu lieu lors de dernier atelier « Tambour et danse chamaniques ».

A quoi sert le tambour chamanique ?

Eric Delafontaine : La propriété principale du tambour chamanique est de permettre les voyages chamaniques et la transe. Il agit pour cela directement sur le cerveau. Dans son fonctionnement habituel, notre cerveau est compartimenté. Le néocortex qui se trouve au sommet du crâne est composé de 2 hémisphères : l’hémisphère gauche qui est plutôt analytique et l’hémisphère droit qui est plus intuitif. Ces deux parties sont séparées. Elles fonctionnent chacune de leur côté. Cependant, au centre, exactement entre les 2, il y a un centre énergétique que l’on appelle le troisième œil ou bindu et qui correspond à la glande pinéale. Lorsque l’on joue du tambour chamanique ou du bol tibétain ou certaines musiques, la glande pinéale est activée, le troisième œil s’ouvre et cela permet les échanges entre les deux hémisphères cérébraux. Donc, en fait, ça fait recirculer l’énergie, le sang, les informations dans l’ensemble du néocortex cérébral. Et en même temps, on change de fréquence au niveau de nos ondes cérébrales. C’est comme ça qu’on peut rentrer facilement dans le voyage chamanique ou dans la transe (pour plus de détails, lisez ici l’article de Sciences et Avenir).

C’est aussi pour cette raison que lorsque vous avez mal à la tête, jouer du tambour peut vous soulager car cela permet de faire recirculer le sang et l’énergie dans tout votre cerveau et ainsi de libérer les blocages et les tensions accumulées. On pourrait pourtant penser que le bruit pourrait vous agresser, mais au contraire, ce son particulier et bien ciblé reconnecte ensemble des zones de votre cerveau qui ne le sont pas habituellement, apportant ainsi un soulagement à la tension intracrânienne.

Ce qui est le plus important dans la pratique du tambour chamanique, c’est de trouver le bon rythme, c’est à dire celui qui vous convient personnellement. Il est différent pour chacun. Pour cela, vous devez être connecté à votre cœur. Le battement de votre tambour se met alors au diapason de celui de votre cœur et devient même l’expression de votre cœur. Et en même temps, il déconnecte votre cerveau de son fonctionnement habituel et le connecte à d’autres voies qui vous permettent d’accéder à d’autres parties de vous-même. Normalement, vous n’utilisez que 10 % de votre cerveau. Jouer du tambour chamanique vous permet d’entrer en contact avec des parties de votre cerveau auxquelles vous n’avez habituellement pas accès. Vous dépassez à ce moment-là les 10 %. Et c’est ça qui permet le voyage chamanique.

 

Quelle est la fréquence cérébrale qui correspond au voyage chamanique ?

Eric Delafontaine : La fréquence sonore du tambour chamanique se situe entre 3 et 7 hertz. Cette fréquence correspond à celle des ondes thêta du cerveau. Michael Harner, célèbre anthropologue américain, a déterminé que 220 battements par minute était la fréquence idéale (source : article de Sciences et Avenir cité ci-dessus).

Fréquence cérébrale pour activer la glande pinéale et permettre le voyage chamanique

Est-ce que le tambour permet également d’activer le cerveau archaïque ?

Eric Delafontaine : Effectivement, je n’ai parlé que de l’impact du tambour chamanique sur le néocortex lui-même, mais il permet également de connecter entre elles les différentes autres parties du cerveau. En dessous du néocortex, il y a le cerveau limbique qui contient la glande pinéale dont j’ai parlé précédemment et qui est le siège de nos émotions. Et encore en dessous, il y a le cervelet appelé également cerveau reptilien ou cerveau archaïque. Ce dernier contient notre mémoire ancestrale et notre instinct de survie. Avant, du temps de l’homme de Néandertal – celui qui a créé les premières formes de chamanisme -, le cerveau reptilien de l’être humain était beaucoup plus développé que son néocortex. Cela permettait à l’homme de Néandertal d’accéder très facilement à la mémoire de ses ancêtres. Celui-ci n’avait ainsi pas forcément besoin d’apprendre de ses parents ce qu’eux-mêmes avaient appris, comme les plantes comestibles, les plantes médicinales, les plantes toxiques, les animaux à chasser, etc.  Lorsqu’il avait besoin d’une information, elle lui venait naturellement car il avait un accès facile – sans barrière mentale – à son cerveau reptilien qui contenait la mémoire et le savoir de ses ancêtres. Avec le temps, le néocortex de l’être humain, siège de son mental et de sa conscience, s’est beaucoup développé au détriment de son cerveau reptilien et nous avons perdu cette faculté naturelle d’accéder à ce dernier facilement. Ainsi, de nos jours, pour connecter notre conscience à notre mémoire ancestrale, il est nécessaire d’apaiser notre mental et de libérer nos blocages émotionnels pour traverser notre cerveau limbique et enfin atteindre notre cerveau reptilien. C’est possible grâce à la méditation bien-sûr, mais également grâce au tambour chamanique ou au bol tibétain ou encore grâce à certains parfums. Tous ont pour propriété de rendre notre cerveau limbique perméable et ainsi de permettre les échanges entre notre néocortex et notre cerveau reptilien ou archaïque.

 

Comment choisir un tambour chamanique ?

Eric Delafontaine : Pour ma part, lorsque je suis allé choisir mon tambour dans l’atelier de Julien (Fihey), j’entendais déjà le son vibrer à l’intérieur de moi avant même d’arriver, ce qui fait que j’ai cherché le tambour qui reproduisait la même vibration ou le même son que celui que j’entendais à l’intérieur de moi ! Si vous n’êtes pas dans ce cas-là, vous pouvez un à un faire résonner tous les tambours et ressentir celui qui fait vibrer votre tête et votre corps et qui vous met dans un état un peu vertigineux ou bien qui vous apaise fortement !

 

Que dois-je faire avant d’utiliser mon premier tambour ? 

Eric Delafontaine : Pensez à le passer dans la fumée de la sauge en conscience pour le nettoyer des anciennes vibrations qu’il a perçu et accumulé. Votre tambour a besoin que vous vous occupiez de lui comme vous vous occuperiez d’un ami très cher ou même de votre partenaire. Vous pouvez le passer dans la sauge régulièrement, lui parler, dormir avec, prier avec lui, etc. Votre tambour est l’extension de votre Cœur. Il est donc nécessaire que vous établissiez une relation vraie avec lui. Vous pouvez aussi y accrocher des petites choses pour le sacraliser comme des rubans de tissu de couleur, des plumes, des grelots, des coquillages, etc.  Vous pouvez aussi sacraliser de la même manière votre mailloche.

Personnellement, quand je ne l’ai pas avec moi, j’ai vraiment l’impression qu’il me manque une partie de moi. C’est parce qu’il y a vraiment un lien fort qui s’est établi entre lui et moi, comme avec tous les objets de mon autel. C’est vers ce ressenti là que vous devez tendre pour que votre tambour devienne l’extension de votre Cœur. Et que lorsque vous jouiez, vous puissiez partir en voyage chamanique, transmettre à d’autres la vibration de votre cœur, soigner, aider, bénir, prier, etc.

Je vous encourage à pratiquer le plus souvent possible au moins une vingtaine de minutes par jour au rythme qui vous correspond. C’est comme la méditation, en dessous 20 minutes, ça ne sert pas à grand-chose.

un chamane brûle de la sauge pour purifier et nettoyer son tambour chamanique

Comment parvient-on à trouver son propre rythme ?

Eric Delafontaine : Avant de toucher votre tambour, commencez par toucher/écouter votre cœur avec un stéthoscope (cliquez ici pour lire l’article sur l’utilisation du stéthoscope). Imprégnez-vous du rythme de votre cœur. Et quand vous vous sentez rempli par le rythme et par la voix de votre cœur, enlevez votre stéthoscope, prenez votre tambour et faites passer dans votre tambour ce que vous ressentez dans votre cœur. Au début, ce ne sera peut-être pas facile, mais à un moment, votre tambour va jouer le rythme qui correspond à ce que vous ressentez à l’intérieur. Et vous sentirez votre cœur et votre tambour vibrer en même temps ! Et là, ce sera bon ! Ce n’est pas en jouant au hasard de votre tambour que vous allez trouver votre propre rythme. C’est en écoutant votre cœur et en ressentant si oui ou non la façon dont vous jouez le fait vibrer !

Dans la pratique chamanique du tambour, on n’essaye pas de faire des rythmes, de faire une mélodie pour que ce soit joli. On exprime ce qu’il y a à l’intérieur de notre cœur, on fait passer cela dans notre tambour. Et ainsi grâce à cet intermédiaire qu’est le tambour, notre cœur rayonne et touche les personnes autour de nous – y compris nous-même -, harmonise les lieux et communique avec les Esprits qui sont présents à ce moment-là.

 

Est-ce qu’on peut mettre un fond musical lorsqu’on joue du tambour ? 

Eric Delafontaine : Je pense que dans un premier temps il vaut mieux éviter car cela risque de parasiter votre écoute et votre ressenti. Il peut m’arriver de mettre un fond musical lorsqu’on est en groupe, mais c’est plus pour vous guider afin que vous jouiez ensemble. Mais lorsque vous êtes tout seul avec votre tambour, je pense qu’il vaut mieux ne pas mettre de musique. Il vaut mieux ne pas vous disperser et écouter votre cœur jusqu’à ce que vous trouviez le point d’équilibre. Ensuite, lorsque vous êtes parvenu à jouer du tambour avec votre cœur, se retrouver à plusieurs pour jouer est grandiose car les vibrations de chacun s’ajoutent pour n’en faire qu’une ! On joue ensemble et chacun de manière individuelle avec son propre cœur en même temps. C’est une très belle façon communier, de mettre nos cœurs tous ensemble !!!

 

Pour apprendre à jouer de votre tambour chamanique avec votre Cœur, venez participer à notre atelier « Tambour et danse chamaniques ». Pour connaitre les prochaines dates et vous inscrire, cliquez sur l’image ci-dessous.

ateliers chamaniques avec Eric Delafontaine et Sandrine Delacelle Nantes-44
Share This