Le druidisme : tradition spirituelle de notre terre

par | 9 Août, 2022 | Interview

Druidesse, praticienne chamanique, formatrice et cocréatrice de l’Association les Gardiens du Feu, Sandrine Delacelle vit en terre celtique, en Bretagne, tout près de la forêt légendaire de Brocéliande. Son parcours druidique initiatique a commencé lorsqu’elle avait 17 ans. Cela l’a amené à rencontrer les représentants du druidisme contemporain. Elle nous donne dans l’interview ci-dessous sa vision du druidisme dans le monde d’aujourd’hui.

Sandrine Delacelle druidesse

Sandrine Delacelle, cérémonie de Beltaine 2022 / © lazuraphoto.com

Interview de Sandrine Delacelle, druidesse, pour les Gardiens du Feu

 

Selon toi, qu’est-ce que le druidisme ?

Sandrine Delacelle : Le druidisme est la tradition spirituelle de notre terre celtique. Elle fait partie de notre culture ancestrale européenne, même si nous l’avons quelque peu oublié. C’est une voie de cheminement spirituel, philosophique et symbolique qui tend vers la sagesse, la connaissance de soi et l’amour de tous les êtres vivants et de tous les éléments de la nature : les animaux, les arbres, les pierres, le ciel, la terre, le feu… et les êtres humains.

Auparavant, cette tradition était transmise exclusivement de manière orale. C’est pourquoi, nous n’avons pratiquement aucun document écrit qui nous soit parvenu des temps anciens jusqu’à aujourd’hui. Avec le temps, la transmission a évolué, on parle aujourd’hui de néo-druidisme. Le druidisme est bien une tradition spirituelle, pas une religion !

mégalithe jardins aux moines brocéliande

Le jardin aux moines, forêt de Brocéliande

Quel rapport y a-t-il entre le druidisme et le chamanisme ?

S.D. : Pour moi, les druides sont les chamanes de nos terres celtiques. Le druide, comme le chamane, a une connexion privilégiée et primordiale avec la nature, les éléments, les animaux et le monde des Esprits.

Dans la tradition druidique, on retrouve cette notion de voyage chamanique dans les trois mondes – le monde d’en-bas, le monde du milieu et le monde d’en-haut.

On retrouve également la transformation / transmutation en animal. On peut citer les exemples de Merlin qui se transforme en rouge-gorge pour guider Arthur vers Excalibur, ou la déesse Ceridwen qui se transforme en loutre, en faucon et en poule pour pourchasser Gwion Bach. Elle finira par l’attraper, l’avaler, pour enfin donner naissance à Taliésin, le barde mythique auquel même Merlin faisait référence.

On retrouve aussi la dimension du soin dans le druidisme à travers la connaissance des plantes, mais on ne parle pas de soin druidique comme on parle de soin chamanique.

druidisme et chamanisme

Le sanglier, symbole du druide

Qu’est-ce qu’un druide aujourd’hui ? Quel est son rôle ?

S.D. : Le druide fait le lien entre la terre et le ciel, entre les hommes et la nature. Aujourd’hui, plus que jamais le druide a pour rôle de reconnecter les personnes à la nature, à ses rythmes et à ces cycles. Dans notre monde moderne, la plupart des personnes vivent en étant coupées de la nature. Elles n’ont plus de connexion avec leurs racines, ni avec la terre sous leurs pieds, ni avec le ciel au-dessus d’eux, ni même avec les arbres ou les pierres autour d’eux. Pas étonnant qu’elles se sentent mal et ne savent plus où elles en sont !

Le druide a pour mission d’aider les hommes et les femmes à retrouver leur place dans la nature et au milieu des éléments. C’est vital pour que chacun retrouve son équilibre. Il leur permet aussi de recréer le lien avec le monde des Esprits, des dieux et des déesses, et ainsi de retrouver une spiritualité. C’est nécessaire dans notre civilisation moderne car elle a aussi perdu le sens du sacré.

Le druide œuvre à travers les cérémonies qui suivent le cycle des saisons. Cela permet à chacun de se recentrer sur l’essentiel et sur les différents mouvements de la nature tout au long de l’année. On peut donc dire que les druides actuels sont aussi de fervents défenseurs de l’environnement !

arbre hêtre pontus brocéliande druidisme

Le hêtre de Ponthus, forêt de Brocéliande

Comment se passe une cérémonie druidique ?

S.D. : Les cérémonies druidiques ont lieu lors des 8 fêtes qui rythment les saisons – Samain le 1er novembre, Imbolc le 1er février, Beltaine le 1er mai, Lugnasad le 1er août et les solstices et les équinoxes. Mais il y en a aussi pour célébrer les mariages, les naissances, etc.

Les cérémonies se déroulent principalement en extérieur, dans une clairière, au pied d’un arbre remarquable, auprès d’un mégalithe (dolmen, menhir…) ou d’une source. Elles suivent une trame précise.

On commence par demander l’autorisation d’entrer dans le site à l’Esprit gardien du lieu, on attend sa réponse, puis on fait le tour du lieu dans le sens de la course du soleil avant de rentrer par la porte. On procède alors à la consécration du lieu pour créer un espace et un temps sacré pour œuvrer.

On consacre ensuite le cercle dans lequel va se dérouler la cérémonie par l’eau et le feu. Puis, on appelle les Esprits des 4 directions pour qu’ils nous accompagnent et nous soutiennent dans le rituel. Une fois le cercle consacré et le lieu ouvert on peut procéder au rituel propre à la fête qu’on célèbre.

Une fois la cérémonie achevée, le druide ou la druidesse ferme le cercle, on remercie alors l’Esprit gardien du lieu et les 4 directions et on ressort du cercle dans le sens inverse. Le lieu est ainsi rendu à son état profane.

epée excalibur forêt brocéliande arthur druide

Excalibur

Comment devenir druide ou druidesse ?

S.D. : On devient druide ou druidesse après avoir suivi pendant plusieurs années un processus d’apprentissage auprès d’un druide ou d’une druidesse. En fonction des clairières druidiques, des divers courants et des traditions, le parcours d’apprentissage passe par un rituel d’initiation.

Aujourd’hui, l’OBOD (l’Ordre des Bardes, des Ovates et des Druides) propose ce parcours druidique : un accompagnement par un druide référent pour passer du grade de barde à celui d’ovate, puis enfin à celui de druide ou de druidesse.

 

Merci Sandrine pour toutes ces explications passionnantes. On se retrouve bientôt pour la suite de cette interview.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires afin que Sandrine puisse vous répondre.

Cet article vous interesse ?

ABONNEZ-VOUS à la newsletter !

et recevez votre e-book GRATUIT

« Le voyage chamanique

en toute sécurité »

Pin It on Pinterest